Des grades 
 
Dans un dojo traditionnel, on ne donne pas de ceinture. Il s’agit d’un développement personnel et nous n’avons pas besoin d’arborer fièrement des ceintures de couleurs pour se comparer aux autres. C’est d’ailleurs une pure invention occidentale. De même qu’il n’y a pas d’examen à passer car comment évaluer objectivement quelque chose qui est subjectif ? Comment attribuer une note à un art ?


Grades 

Mais comme il est toutefois intéressant d’avoir un avis extérieur sur sa progression, le professeur décidera de donner des grades (kyu) en fonction de l’évolution de l’élève et ce, à n’importe quel moment de l’année. 

Par ailleurs, si un grade n’entraîne aucune valorisation, il implique par contre des obligations. Ainsi, le rôle du sempaï (ancien) est d’accueillir son koaï (nouveau) au sein du dojo et de lui en apprendre les règles de vie (étiquette). Ses responsabilités impliquent également d’assister son maître dans ses diverses tâches (mettre en place, ranger et nettoyer les tatamis, organisation des stages, organisation du souper de fin d’année,…).

Enfin, lorsque le maître estimera qu’il est prêt, l'élève se verra attribuer quelques cours dans le but d'accéder à une nouvelle phase d'apprentissage et d’acquérir sa propre autonomie.